échec et mat ?

échec et mat ? le CREPS fait son land art, Boulouris (Var) © les Fujak 2019
Échec et mat ? le CREPS fait son land art, Boulouris (Var) © les Fujak 2019

Contexte Il s’agit d’un parcours artistique [23 artistes] sur le magnifique site du CREPS [Centre de ressources, d’expertise et de performance sportives] de Boulouris, dans le Var. C’est la seconde édition de cette manifestation, créée en 2017.
Intervention Le site des réservoirs, en hauteur, avec une magnifique vue sur la mer et l’île d’Or, est comme le cœur du territoire du CREPS [Centre de ressources, d’expertise et de performance sportive]. Il comprend deux grands réservoirs d’eau souterrains [dont émergent les cheminées de ventilation] et un château d’eau qui permettait d’alimenter en eau courante les grands bâtiments en contrebas, autrefois orphelinat et lycée, et actuellement hébergement des sportifs en formation et entraînement.Cet ensemble, qui n’est plus en fonctionnement, témoigne d’un grand savoir-faire constructif et hydraulique. Les tours en pierres ainsi que leur disposition nous ont rappelé les pièces d’un jeu d’échec et nous avons cherché par cette installation à rendre hommage au « génie du lieu » et souligner l’importance de la gestion de l’eau.
Des interventions minimales pour donner à voir un jeu d’échec : quelques cases matérialisées au sol, des couronnements en bambou qui par leur légèreté contrastent avec l’aspect massif des tours, et des bois peints en jaune [couleur de l’intelligence] qui lient la tour à l’ensemble et signifient la spiritualité du jeu d ‘échec.
Il s’agit de porter un autre regard sur le site et d’imaginer que l’homme saura se sortir de cette possible mise en échec apportée par le réchauffement climatique et les besoins cruciaux en eau.
Bambou, bois, peinture à la farine, pierres, écorces, brique pilée – 12m x 15m, hauteur : 5 m

 >  nature art fieldworks