les fantasmes d’un cartophile

Un texte de Patrice Jamin, artiste

De ce monde d’où chaque jour nous arrivent des informations plus difficiles ou douloureuses les unes que les autres, Olivier Huet a choisi de nous envoyer de bonnes nouvelles sous forme de cartes postales, présentées recto verso sur le meme format A4 et à lui adressées. Chacune arrivant d’un bout du monde, envoyée par des gens différents, d’anonymes amis ou de plus célèbres : Bob Dylan, Jean Nouvel… Hagop Manoukian (photographe bien connu du Musée FUJak à Avignon, créé par les mêmes Olivier et Margrit).
Par exemple une carte arrivée d’Haïti qui annonce l’éradication du choléra, celle qui arrive d’Okuma, au Japon, datée du 11 avril 11 et qui nous annonce que tout va bien, que les cerisiers sont en fleur, les gens charmants… et qu’en fait il ne s’est rien passé. L’histoire est annulée, les événements douloureux effacés et remplacés par une autre réalité souhaitée et plus tolérable. Pourtant le timbre qui reprend la vague de Hokusai, hommage au Japon, si il en est.. n’est pas sans évoquer aussi un triste tsunami. Le réel et le rêvé se rejoignent. Olivier détourne la réalité trop insupportable pour la remplacer par de la poésie décalée. Aucun déni, aucun cynisme, juste l’idée que le monde aurait pu être autre et la transformation de cette idée en oeuvre.
Une oeuvre qui désormais reposera sur mon mur, hommage poétique aux disparus japonais.

Patrice Jamin

Voir les cartes postales :

 

où ceux d’Usseux dansent ? hiver  <               >  morphings